Back to top

J334 /// The last shoot

J'ai failli. Failli commencer ce billet sasabudique vers 15h. Et puis, j'ai hésité, tremblant, irrésistiblement attiré par mon écran d'ordinateur, son clavier, sa tablette graphique.i. Bref, j'ai failli. Et près de 3 heures plus tard, je commence enfin ce billet, mi-lobotome, mi-zombie, avec du jus noirâtre de cervelle en décomposition qui me coule des oreilles et des yeux, du nez, de partout. Je ne maîtrise plus rien, et surtout pas le présent. Des nano-arachnides récoltent mon jus de cerveau. J'ai froid. Froid à la tête, comme une espèce de rhum de cerveau. Mais je sais bien que c'est impossible, que je ne sentirai plus jamais rien dans ce crâne qui n'est plus qu'un fromage ramolli: entre puanteur et trous de souris biomécaniques. Internet m'a sodomisé le crâne. Trou d'entrée: les yeux. Trou de sortie: le néant. Toutes ces saloperies de-bestioles sont en train de se nourrir de mes souvenirs, de ma nevro-énergie, de mon passé. Elles n'arrêtent pas de sucer et d'aspirer, laissant bientôt une coquille vide, à la tête d'un mollusque au crâne d’œuf, dont la seule erreur aura été de se faire juste un dernier petit shoot. Juste un. Un petit dernier...

Légende : Autoportrait en zombie, état de décomposition avancé, après une dernière connexion internet

up

Same same but… different