Back to top

"Lève-toi et marche" ou la guérison du corbeau

Dieu, ou plutôt Jésus, n'était-il pas finalement ni plus ni moins qu'un chamane ordinaire ? Un magnétiseur pouvant guérir par l'apposition des mains, s'aidant par ailleurs du pouvoir de son animal totem. D'ailleurs, quel serait-il ? Le serpent ? L'araignée ? Le corbeau ?

Si le corbeau est parfois associé à la tromperie, il est aussi associé aux mystères de la vie et de la magie.
Ici, c'est à la fois le corbeau et la main blanche de Jésus qui touchent le paralysé et lui permette de se guérir et donc de se lever, de vaincre sa paralysie, alors que le chamane crie "Lève-toi… et marche !"

Jésus, comme de nombreux chamanes, porte des signes et objets de pouvoir : coiffe de plumes, collier de dents, bracelets de pieds, poignets, genoux, peintures corporelle, bâtons d'oreilles, barbe…
Il est pieds nus et donc en contact avec la Terre-mère. Son ombre est celle du corbeau.

Le paralysé porte de nombreux bandages cachant à peine des plaies béantes, et fait son premier pas dans un bruit lourd "tomb" (avec le T en forme de croix religieuse) qui rappelle que la guérison du corbeau lui fait sortir un pied de la tombe, de la mort, et des cercles dessinés à même le sol, avec des bougies.

Au sol, des branches rappellent une croix, avec une petite feuille associée à la vie : le bois n'est pas mort, le paralysé non plus.

up

Same same but… different