Back to top

J168 /// Cerveau gauche vs cerveau droit

Je viens de me mater une vidéo de Jill Balte Taylor, une mouche savante américaine spécialisée en neuroanatomie, victime d'un AVC en 1996. Ca m'a pas laissé insensible, et la théorie de ses cerveaux gauche et droit lui a valu d'être la 41e personne parmi les 100 citées par le Time en 2008 comme étant les plus influentes dans le monde...
Son AVC eut lieu dans son hémisphère gauche, et elle mis 8 ans avant une rémission complète de ses capacités. Son cerveau étant réduit à l'hémisphère droit, elle dit avoir eu une vision du monde et d'elle-même comme détachée du monde matériel, ne percevant plus que de l'énergie et des limites floues de son corps. Selon elle, le cerveau droit fonctionne dans l'ici et maintenant, transpose en images et gère le ressenti global des sens. Le cerveau gauche, relié à son voisin uniquement par le corps calleux, est plus analytique, comparatif, par rapport au passé, projetant des futurs possibles, et serait à l'origine du ressenti d'être ce que l'on est. Alors bien sûr, même si d'autres mouches encore plus savantes ont décrié ses convictions et ses conclusions pseudo-scientifiques, il est de "notoriété publique" qu'il existe une assymétrie cérébrale, non pas anatomique, mais fonctionnelle, et non systématique (parfois inversée pour certains points chez les gauchers). Le cerveau gauche est donc davantage analytique, logique, mathématique, séquentiel et siège préférentiel du langage, contrairement au droit analogique, empirique, intuitif et siège préférentiel de l'image et de la communication non verbale. En tant qu'artiste, et plus particulièrement spécialisé dans la création d'image communicative, ça me parait important d'insister là-dessus. J'en avais déjà parlé, mais essayez donc de changer d'oeil pour prendre une photo et vous serez tout perdu(e), notamment dans la composition etc. D'autre part, on sait maintenant que nos cerveaux et cellules nerveuses continuent à se développer et / ou émettre des raccourcis suivant nos activités: ainsi un chauffeur de taxi verra sa zone de "géolocalisation" développée. Aussi, peut-on se risquer à extrapoler qu'un ingénieur verra son cerveau gauche se développer davantage que le droit, et inversement pour un artiste ou une personne fonctionnant à l'instinct; Et comme les choses ne sont pas figées, on peut se demander ce que pourrait bien développer une pratique régulière de la méditation, et même le simple fait de donner la priorité à l'instinct dans la vie de tous les jours, sur l'analyse et la déduction logique. Priorité donc au flair, au pif, aux ressentis et autre 6eme sens. Il n'y a qu'un pas pour imaginer que l'éducation actuelle, dans les pays industrialisés, fait la part belle au développement du cerveau gauche, déséquilibrant alors le fonctionnement du cerveau global et diminuant la conscience naturel que nous avions bébé ou même enfant, de la réelle nature des choses, de nous, des mécanismes universels etc... Et c'est d'ailleurs aussi ce qui a fait l'avènement de la science comme nouveau dieu des temps modernes, rassurant d'un coté l'humain sur ce qu'il ne peut expliquer scientifiquement, et propulsant du même coup les cerveaux gauches sur des piedestals artificiellement créés pour leur suprématie... Je suis de plus en plus critique sur la science, ayant été moi-même une mouche savante, et je me demande parfois si elle aura globalement davantage tué ou sauvé des personnes dans l'histoire de l'humanité. La science des armes a peut-être autant tué que la sience de la médecine a sauvé, mais je crois que le grand boom, le nécroboom, aura lieu avec la science du marketing de substances inutilement crées par la science pétrochimique et automobile, entre autres.
Encore une fois, on n'arrête pas le progrès, c'est lui qui nous arrête...

Pour rappel, si vous visez dans votre appareil photo avec l'oeil gauche, vous êtes relié au cerveau droit, puisque les nerfs optiques se croisent. Si vous prenez régulièrement des drogues et si vous avez déjà analysé leurs effets, il est à noter qu'elles figent en général le cerveau gauche, entrainant parfois dyslexie et difficultés de lecture. Mais elles agissent aussi sur le cerveau droit, défformant les perceptions sensorielles... à moins que ce ne soit majoritaieement dû à la déconnexion du cerveau gauche ? Je me demande aussi régulièrement si certaines personnes accros aux drogues ne le sont pas justement pour la déconnexion d'un cerveau gauche trop présent et trop pressent, dans la vie de tous les jours ou dans leur activités professionnelles. Cela dit, l'usage de drogues dans ce cas précis, serait la voie de la facilité, comparé à une action du cerveau (ou de la conscience) sur le cerveau lui-même, en coupant l'herbe sous le pied du cerveau gauche par exemple, et en privilégiant le fonctionnement ou la petite voix du cerveau droit, comme un shunt de ré-équilibration nous redonnant accès à la compréhension universelle.

up

Same same but… different