Back to top

J099 /// Blast

Je viens de lire la moitié du tome 3 de BLAST, de Manu Larcenet. Comme d'habitude, ça déchire, et je reste un moustique face aux dessins en noir et blanc (à l'encre de chine ?) de Manu, qui a visiblement su se laisser aller et guider par je ne sais quelle force mystérieuse que je cherche encore à approcher. Bref. Je ne crois pas pour ma part avoir jamais connu de vrai Blast (pour savoir ce que c'est, lisez Blast, rayon BD de la médiathèque) Cet espèce d'état de trance, provoqué par l'abus de substances licites et/ou illicites, ne m'est jamais apparu comme une évidence, mais comme quelque chose de brouillé et difficilement dessinable. A la limite ai-je connu quelques mini-blasts, comme on a tous pu en connaitre sous alcool ou sous d'autres drogues moins licites. Non. Cet effet de trance m'est peut être arrivé une seule fois, sous effet vibratoire du didjeridoo, un soir, dans le noir, où je me suis vu jouer, de dos, un court instant. Il s'agirait plutôt d'un mini voyage astral, comme on pourrait peut-être en faire quand on rêve... l'esprit divague, s'échappe du corps qui se retrouve en état zombie. On n'est plus là. On est ailleurs, peut-être plus proche de la vérité du réel, d'ailleurs, ou d'une autre réalité que celle qu'on nous a appris à discerner avec nos faibles moyens de perception des cinq sens basiques. Une réalité où l'on pourrait distinguer les corps éthériques, comprendre le réel de l'intérieur, et non plus comme une suites de perceptions accumulées physico-physiologiques. Le vrai réel, ou l'autre réel, celui des shamans, des sadhus ou autres bouddhistes tibétains avancés. Une sorte d'éveil de la conscience, nécessairement distordu par quelque drogue ou par une faculté de voir grâce à des entrainements répétitifs.

up

Same same but… different