Back to top

Rapporteur de guerre

Le photojournalisme raconté simplement, Rapporteur de guerre de Patrick Chauvel illustre bien la vie d'un grand reporter de Beyrouth au Viet Nam. l'image de couverture rappelle les dangers inhérents à la pratique de la photographie de guerre.

Depuis trente-cinq ans, Patrick Chauvel a photographié la majeure partie des conflits qui ont sévi dans le monde. Nourri par Kessel, Monfreid et Schoendoerffer, les grands anciens, fils du grand reporter Jean-François Chauvel, il a tenté d'aller encore plus près de l'actualité. Il est l'un des derniers d'une génération de reporters qui a vécu dans la guerre des Six Jours, le Viêtnam, le Cambodge, l'Irlande, l'Iran, le Liban, Panama, l'Afghanistan, la Tchétchénie... Il aurait dû mourir cent fois, il a été blessé à de nombreuses reprises. Au cours de ses reportages, Patrick Chauvel a été enlevé, il s'est retrouvé face à un peloton d'exécution, il a coulé avec les boat people à Haïti...

En pratique :

Voir plus de : 

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…