Back to top

J344 /// ICARE : PREMIER VOL

J'entendais comme des tambours au rythme plus ou moins régulier. Je me demandais s'ils tapaient dans ma tête ou en dehors, mais j'aurais plutôt dit en dehors, car en moi semblait battre un tambour bien plus petit et plus rapide. Enfin de toute façon tout cela ne signifiait rien pour moi, et n'avait pas d'autre importance que de me bercer, et de déclencher des mouvements tantôt saccadés et amples, tantôt imperceptibles et cycliques, comme le balancier du temps dont j'avais déjà pleine conscience. Des bruits sourds et un peu plus lointains se rajoutaient parfois, malmenant mon environnement liquide qui devenait un peu plus chaud et plus acide. C'est dans des moments désagréables comme ceux-là que je sentais mes petites excroissances dorsales remuer et s'agiter, brassant et rafraîchissant mon biotope. J'étais convaincu que c 'était une partie importante de moi-même, et que j'étais indubitablement fait pour ça: voler.

up

Same same but… different